La Pièce

UN STYLO DANS LA TËTE

Comédie  de Jean DELL

avec

Clarisse Alboin -  Françoise Boutin - Philippe Develay

  Christian Muñoz  - Claire Servoz - Eric Tournecuillert


Régie : Jean-Louis Fablet

Mise en scène : Michèle Fouchou-Mars

L’ AUTEUR Jean DELL

Nous sommes dans le jardin de Victor Aubrac, un auteur de théâtre à succès. De cette reconnaissance, il a conçu une certaine suffisance. Victor ne pense et ne vit QUE pour le théâtre, au détriment souvent de ses vies de famille et sociale.

Ce soir, il réunit le petit aréopage des amis de son épouse Adeline pour leur annoncer une grande nouvelle, il s’est inspiré d’eux pour écrire une comédie hilarante « Houlgate » Il avait ses personnages sous la main : un homo, deux sœurs l’une névrosée, l’autre « emmerdante » et l’ex de sa femme, alors pourquoi chercher plus loin? Le problème, c’est qu’il s’est appuyé sur leurs principaux défauts, handicaps ou tares pour en faire une comédie. Il a donc mis la loupe là où ça faisait mal. De se voir ainsi dépeints, les intéressés vont à juste titre se regimber.La réaction est unanime, c’est la consternation. De quel droit s’est-il emparé de leur vie ? Ce qui devait être une soirée de fête vire au règlement de compte. C’est une chose d’aimer les comédies au théâtre, c’en est une autre quand vous en êtes le héros.

Ce qui est bien dans cette comédie de Jean Dell, est qu’il a su mettre des limites à la moquerie. Ça eût été trop facile. Le ton est parfois acide. L’amertume et le cynisme s’introduisent subtilement dans la composition du cocktail. Tous ces ingrédients permettent à la pièce de vraiment s’humaniser et de ne pas rester dans la simple gaudriole.

C’est indéniable, Jean Dell sait trousser une comédie. Cinq ans après Vive Bouchon, il a pris tout son temps pour peaufiner cette pièce et en soigner les dialogues…

Jean Dell est un comédien, scénariste et auteur de théâtre français né en 1961 à Saint-Étienne.

« Au départ, malgré mes cours au Conservatoire, j'ai gagné ma vie dans l'hôtellerie de luxe. J'avais du mal à croire en moi, à ma bonne étoile ».

Un jour de 1987, Jean Dell croise une ancienne copine de cours qui lui dit « vient avec moi, on va faire la Classe ». À l'époque, cette émission de divertissement humoristique animée par Fabrice était un must. Une bonne partie de la scène parisienne d'aujourd'hui est passée par la Classe. « J'y ai rencontré beaucoup de comédiens devenus des amis : Pierre Palmade, Jean-Marie Bigard qui signait alors ses premiers sketches avec Laurent Baffie. J'ai moi-même démarré en écrivant pour Michèle Laroque. La Classe m'a mis le pied à l'étrier, m'a donné confiance. Fabrice était décidément un bon prof ».

En 1989, premier rôle et premier coup de chance, l'acteur qui interprète le greffier dans la série Tribunal, décède brutalement. Il prend sa place au pied levé. « De 1988 à 1991, je côtoie dans cette série qui relate les grandes affaires judiciaires, une kyrielle d'acteurs de talent : Pierre Santini, Pierre Mondy, Edouard Baer, Kad Merad, Roland Farrugia ». De 2000 à 2012, il enchaîne Le Juge est une femme, avec Julie Lescaut, dans laquelle une nouvelle fois, il joue le personnage de greffier. On le verra dans de nombreuses séries TV : Clem, Joséphine, ange gardien, Nestor Burma, La Crim, Cordier père et fils, Louis la brocante, etc… et se lance avec bonheur dans l’écriture Théâtrale.

Il écrit beaucoup avec Gérald Sibleyras qu'il a rencontré sur France inter. En 2011, il quitte la série Le juge est une femme, après plus de dix ans de présence.

Ses écrits pour le théâtre

1995 : Sacré Nostradamus !, mise en scène Gérard Caillaud, Théâtre des Mathurins

2000 : Le Béret de la tortue

2003 : Un petit jeu sans conséquence (9 nominations, 5 Molières)

2004 : L'Inscription de Jean Dell et Gérald Sibleyras, mise en scène Jacques Échantillon, Petit Montparnasse

2005 : Une Heure et demie de retard

2006 : Vive Bouchon

2012 : Un stylo dans la tête, mise en scène Jean-Luc Moreau, avec Francis Perrin

LES CONTACTS LES COMEDIENS LE REPERTOIRE LES LIENS ACCUEIL LA TROUPE LES PHOTOS